Syndrome prémenstruel : les plantes et astuces green pour survivre

Chaque femme vit son cycle différemment mais le SPM a des traits communs chez beaucoup d’entre nous : migraines, déprime, irritabilité, fatigue, crampes, rétention d’eau, fringales, acné, ballonnements… Cette période souvent sombre peut facilement anéantir toute énergie, comme si les règles ne suffisaient pas à nous achever ! Heureusement, la nature est bien conçue et nous met à disposition bien des outils pour traverser cette période plus sereinement. Voici le kit santé green pour surmonter le syndrome prémenstruel !

L’HUILE ESSENTIELLE DE SAUGE SCLARÉE

A ne pas confondre avec l’huile essentielle de sauge officinale qui est très forte et nécessite une prescription adaptée. L’huile essentielle de sauge sclarée est « oestrogen-like », à savoir que certaines de ses composants « miment » l’action des oestrogènes sur le corps et elle est un régulateur du cycle féminin (très utile aussi pour la ménopause ou en cas d’aménorrhée).

Dans le cas du SPM, elle a une action anti-dépressive mais également des vertus anti-spasmodiques. Le plus simple est de l’utiliser en massage sur le bas ventre matin et soir, avec deux gouttes diluées dans une cuillère à soupe d’huile végétale (amande, jojoba…). Les massages à la sauge sclarée contribuent également à stimuler la production de glaire au début du cycle si vous souffrez de sécheresse.

LES GÉLULES D’HUILE D’ONAGRE

Les oméga-3 sont parfaits pour soulager à la fois les seins douloureux, le corps gonflé et les œdèmes.  L’huile d’onagre est donc l’alliée indispensable pour dégonfler ! Sa teneur en AGL (un type d’acides gras qu’elle contient à hauteur de 10%) stimule en effet la production de prostaglandine E1, une substance ayant des effets anti-inflammatoires. On recommande une prise de 3 gélules (1 à 4 grammes) par jour  durant les 15 derniers jours du cycle (bref, la seconde moitié du cycle). Associée à l’huile de bourrache, elle est d’autant plus efficace.

LE FRAMBOISIER, EN TISANE OU EN GÉLULES

Véritable potion magique de la femme, le framboisier est idéal pour gérer les troubles du cycle. Il simule aussi bien la production d’œstrogènes que de progestérone, régule le cycle menstruel, tonifie le système reproducteur. Framboise sur le gâteau, le framboisier contient énormément de minéraux, qui contribuent à maintenir le niveau d’énergie au plus haut.

La framboisier peut se consommer en tisane, à partir de ses feuilles (on en trouve dans les magasins bios au rayon thés et tisanes). Pour un effet renforcé, le mieux est de le consommer en macérât de bourgeon, sous forme liquide : 5 à 15 gouttes dans un fond d’eau une fois par jour pendant 2 à 3 semaines. En cas de cycles très anarchiques ou douloureux, faites une cure de deux mois avec une pause d’une semaine toutes les 3 semaines.

LA VITAMINE B6

Importante pour l’équilibre hormonal, la vitamine B6 est préconisée en particulier contre les sautes d’humeur. Associée au magnésium, elle agit également sur la baisse d’énergie. On la trouve entre autres dans les patates, les lentilles, le saumon, la viande, la volaille et le soja.

About the author
Coach certifiée en Nutrition Naturelle, je partage ma passion pour la gourmandise, le sport et le bien-être dans une optique de bienveillance. De la Belgique à Paris en passant par New York et Rome, je ne me lasse jamais de découvrir de nouveaux délices mais je préserve un amour sans faille pour le chocolat et les frites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *