Un parc naturel détruit par les instagrameurs : et si on rangeait un peu nos téléphones ?

Le parc naturel de Lake Elsinore, Californie, est célèbre pour ses superbes collines recouvertes de coquelicots. Un paysage qui séduit beaucoup les influenceurs, qui ne ratent jamais une occasion d’y prendre la pose pour réaliser de superbes clichés. A tel point que le parc a du fermer son accès aux visiteurs, tant la nature était endommagée.

Alors que les habitants du coin se réjouissaient d’une floraison aussi rare – il n’y avait pas eu autant de fleurs depuis près de 10 ans – les collines n’ont pas résisté aux assauts des instagrameurs en quête de la photo parfaite : fleurs écrasées, arrachées… Ils n’ont respecté aucune règle, piétinant la flore encore et encore pour poser parmi les fleurs, ce qui a très vite dégradé les collines. A peine quelques semaines après son ouverture printanière, le parc naturel a formellement interdit l’accès à tout visiteur au vu de l’ampleur des dégâts.

Il y a quelques semaines, c’est la rue Crémieux, célèbre rue parisienne aux maisons colorées et très photogéniques, qui a interdit son accès aux touristes. Située dans le 12ème arrondissement, elle subissait les passages incessants d’influenceurs désireux de poser dans leur dernière tenue, créant une foule permanente. Les résidents n’ont plus supporté le passage et le tapage incessants et ont porté plainte. Depuis, toute photo de la rue Crémieux postée sur Instagram sera passible d’une amande de 135 euros.

© Le Bonbon

Le compte Instagram PublicLandHateYou s’est donné pour mission d’avertir sur les dangers de ses pratiques vis à vis de l’écosystème. Il rappelle notamment que dans le parc national Joshua Tree en Californie, le fait de monter aux arbres comme le font beaucoup, impacte leur développement pendant 300 ans. Envahir la nature, solliciter les animaux sauvages, toutes ces pratiques qui fournissent des clichés paradisiaques ne sont pas sans conséquences sur la faune et la flore. C’est comme si nous ne pouvions plus simplement profiter d’un superbe paysage, d’une rencontre inopinée avec un animal ou d’un moment d’aventure unique sans nous exposer. L’émotion, les souvenirs, le partage avec les proches présents sont immédiatement parasités par la prise urgente d’une photo.

A titre personnel, j’ai toujours adoré immortaliser de beaux endroits, conserver des souvenirs. Mais mon entourage est nettement moins porté sur les réseaux et vite agacé par la sortie immédiate du téléphone pour dégoter un cliché. J’ai appris petit à petit à ne plus dégainer le téléphone à chaque occasion et à savourer ces petits instants de découverte, de partage, ces paysages sublimes et à m’en mettre plein les yeux, plutôt que plein les hashtags. Et si nous rangions un peu nos smartphones pour profiter de l’instant présent ?

About the author
Coach certifiée en Nutrition Naturelle, je partage ma passion pour la gourmandise, le sport et le bien-être dans une optique de bienveillance. De la Belgique à Paris en passant par New York et Rome, je ne me lasse jamais de découvrir de nouveaux délices mais je préserve un amour sans faille pour le chocolat et les frites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *