mercredi 1 août 2018

Histoire d'un intestin irritable : faites la paix avec votre ventre

Vivre avec le syndrome du colon irritable, cela peut être anodin ou un cauchemar selon chacun. En cause ? Un intestin fragile, particulièrement sensible au stress, aux excès alimentaires, aux excitants, à la fatigue... Les symptômes ? Des troubles digestifs, des plus mineurs (ballonnements, lourdeur, constipation, diarrhée) au plus douloureux (reflux, spasmes). Au fil des ans, j'ai presque complètement apprivoisé cette sensibilité dont les symptômes, jadis quotidiens, se manifestent désormais une à deux fois par an. Coup d'oeil sur les réflexes qui m'ont changé la vie ! 


Mes bons réflexes

L'EAU
Cela semble évident et pourtant c'est souvent l'un des réflexes les plus tardifs. Mes parents n'avaient cesse de me répéter plus jeune que je ne buvais pas assez, ce qui était vrai. Pourquoi ? Parce que je n'avais jamais soif donc je concluais que je n'avais pas "besoin" de boire d'avantage. Erreur ! Lorsqu'on a soif, c'est le signe que le corps est déjà en premier état de déshydratation. Il faut donc boire tout au long de la journée par réflexe, que l'on ait soif ou non.

Autre problème, je n'aimais pas l'eau car j'ai été habituée aux goûts sucrés de grenadine toute petite. Je ne consommais donc que des jus de fruit et des sodas dans l'ensemble, très irritants, non hydratants voir favorisant les gaz pour le pétillant. Je me suis forcée au fil des années à arrêter tous les sodas et bon nombre de troubles digestifs se sont rapidement estompés (digestion trouble, éructations, ballonnements...). Pour autant, ma digestion restait assez lente. 

J'ai toujours bu l'eau du robinet et par curiosité, j'ai commencé à acheter quelques bouteilles pour évaluer ce que je buvais réellement sur la journée en eau pure, hors boissons chaudes. Malgré mes efforts et mon impression de boire beaucoup, je restais autour d'un litre maximum par jour. J'ai donc pris le réflexe de boire plusieurs verres d'eau à chaque repas, en plus de verres répartis sur la journée. Petit à petit, je m'y suis complètement habituée et j'ai commencé à détecter quand mon corps réclame à boire. Depuis, mon transit tourne beaucoup mieux, mon teint est plus net et j'ai plus d'énergie. On ne le dira jamais assez : l'eau, c'est la vie. 

LES FIBRES
Vous pensez sans doute que je vais vous dire que j'ai limité les fibres. En fait, c'est l'inverse : j'ai augmenté les fibres ! On lit partout que notre intestin fragile ne peut pas les supporter. A vrai dire, j'ai constaté que je les supporte très bien. Preuve en est, mon année de véganisme complet en 2016 a résolu mes derniers problèmes de transit. Il semble qu'au final, celui-ci tournait trop lentement et avait besoin d'un coup de pouce pour mieux évacuer. Dès que j'ai commencé à manger des produits complets, beaucoup plus de végétaux et aliments riches en fibres, j'ai commencé à aller à selle de façon régulière et à mieux digérer dans l'ensemble. 

Quand mes allergies à l'histamine sont apparues et que j'ai du arrêter les légumineuses et drastiquement réduire les végétaux, je suis très vite redevenue constipée. J'ai alors remplacé tous mes aliments par leur version complète (pain, riz, pâtes, farines...) et réintégré des fruits et légumes progressivement pour relancer mon transit, ce qui a fini par payer au fil des mois. Malgré tout, cela reste une question de sensibilité personnelle, tout le monde ne réagit pas de la même manière aux fibres mais avant de les considérer comme vos ennemies, donnez-leur une chance. Et n'oubliez pas que pour être efficaces, elles devront être accompagnées de beaucoup d'eau

LES BONNES GRAISSES
J'ai toujours cuisiné à l'huile mais pendant longtemps je consommais quand-même beaucoup de fromage, de biscuits transformés avec de l'huile de palme et des huiles raffinées, de la viande etc. Mes crises éphémères en cas d'abus de frites me rappellent de temps en temps que l'abus de graisses de mauvaise qualité reste fatal. En revanche, je peux tout à fait arroser mes plats d'huile d'olive ou de colza ou consommer beaucoup d'oléagineux sans souci. 

Vous n'êtes pas donc obligé de bannir les graisses pour faire la paix avec votre intestin, veillez simplement à choisir les bonnes qui seront digestes et non irritantes : huiles végétales, avocat, oléagineux, graines, poissons. J'ai réintroduit du fromage dans mon alimentation pour mes besoins en b12 suite à mes allergies mais en petite quantité (30 à 50 gr par jour maximum) et le poisson est toujours très bien passé. A côté, je ne consomme aucun autre produit laitier et je cuisine toujours exclusivement à l'huile et aux crèmes végétales. L'équilibre et la qualité sont les clés. 

LA RÉDUCTION DES PROTÉINES ANIMALES
D'abord avec le végétarisme puis le véganisme pur, pour en arriver enfin à mon régime pesco-végétarien actuel depuis mes allergies alimentaires qui me privent de légumineuses. Désormais, mon alimentation comporte du poisson et un peu de fromage comme protéines animales. Pour le reste, du végétal et encore du végétal, intéressant pour ses apports mais surtout bien plus digeste. Maintenant que je peux objectivement comparer des plats végé/vegan et omnivores, je me sens effectivement bien plus vite rassasiée avec ma portion de poisson mais quand-même bien plus lourde aussi. Modération et variété dans l'assiette sont bons pour bichonner notre intestin. 

L'ARRÊT DU THÉ/CAFÉ/ALCOOL
Je ne buvais déjà presque plus d'alcool avant mes allergies donc le problème ne s'est pas vraiment posé. En revanche, il restait les autres excitants que je consommais sans excès mais quotidiennement : le thé et le café. Ces faux-amis qui nous donnent l'impression de mieux évacuer mais sont quand-même extrêmement irritants pour les intestins sensibles et pas que : il m'a suffit de 5 jours de reprise du café après un an d'arrêt pour voir revenir mon reflux avec force, avec l'oesophage carbonisé en prime et l'estomac rempli d'air avec éructations, pour dire des rots plus joliment. 

Jamais je n'avais remarqué plus jeune à quel point ces deux boissons si répandues sont agressives pour le transit. Ce n'est qu'en les freinant que j'ai pu observer la rébellion de mon estomac au come-back du café ou les spasmes violents du colon avec la réintroduction du thé vert. Adieu excitants, bonjour tisanes et infusions. Le reste, c'est ponctuellement soit environ une fois par mois au restaurant pour le plaisir. Evidemment, une réduction drastique ne se fait pas sans bouchage temporaire du système digestif. D'où l'intérêt d'augmenter fortement sa consommation d'eau et de fibres pour relancer le transit petit à petit et je vous promets qu'on finit par très bien se passer du café pour la pause crotte du matin. 

L'ARRÊT DU TABAC
Cela tombe sous le sens mais s'il y a un excitant qui détient tous les records d'agressivité sur le corps, c'est bien la cigarette. J'ai été fumeuse régulière pendant 4-5 ans au début de la vingtaine et les effets sur mon système digestifs étaient grossomodo les mêmes que pour le thé et le café : un transit accéléré mais un estomac très acide, un colon sensibilisé, sans parler de tous les autres maux liés au tabac (rhumes, inflammations diverses, immunité inexistante...). Penser que la cigarette est une amie parce qu'elle aide à la vidange dans le célèbre combo café-clope, c'est se tromper lourdement : elle ne fait qu'aggraver toutes vos sensibilités et bousculer votre transit. 

LE GINGEMBRE ET LES ÉPICES
Voilà 4 ans que je démarre chaque matin par une infusion de rondelles de gingembre pur. C'est lors de mon année à Rome que j'ai découvert cet étrange breuvage et j'ai immédiatement adoré son goût poivré et vivifiant. Depuis, j'ai développé une adoration pour les tisanes riches en épices. On pourrait penser que mon ventre capricieux ne tiendrait pas le choc pourtant ce fut tout l'inverse. 

Les épices sont antiseptiques et antibactériennes, soit des petits agents protecteurs pour notre corps et plusieurs d'entre elles, comme le curcuma riche en curcumine, possèdent des vertus anti-inflammatoires. Le gingembre est réputé pour ses propriétés digestives, luttant contre les ballonnements et facilitant l'assimilation des nutriments. Autre épice que je consomme énormément dans mes plats comme dans mes boissons, le poivre ! Stimulant pour la digestion, il permet de mieux digérer les repas lourds et donne un coup de boost à l'estomac et au pancréas dans leur boulot. Petit rappel : dans la cuisine ayurvédique, les épices contribuent à stimuler et entretenir le feu digestif et font partie intégrante de la médecine traditionnelle pour lutter contre les maux en tous genres.

LE SPORT
Le sport a remplacé le tabac dans mon quotidien. Il m'aide à évacuer le stress par conséquent il m'aide à garder mon intestin calme puisque le stress est un énorme déclencheur de spasmes et de ballonnements chez les personnes souffrant de colon irritable. En outre, tonifier son ventre et sa sangle abdominale permet un meilleur maintien du corps et un meilleur travail des organes donc un meilleur transit. Attention, le sport à outrance peut avoir des effets inverses mais une pratique modérée est réellement bénéfique pour un système digestif apaisé. 

Mes alliés naturels

LE PSYLLIUM
L'enveloppe de cette plante complètement naturelle est un véritable de concentré de fibres non irritantes qui permet de réguler la teneur des selles. Si elles sont trop dures, le psyllium aide à les ramollir, si elles sont trop liquides en revanche le psyllium leur donne de la consistance. Presque magique non ? On la trouve en magasin bio, sous forme de poudre granuleuse. Il suffit de saupoudrer une cuillère à café au-dessus d'un verre d'eau et de laisser gonfler 5 minutes. Oubliez les laxatifs, adoptez le psyllium !

L'ARGILE
Je vous ai déjà parlé de ses nombreux bienfaits dans mon article sur la cure d'argile mais rappelons quand-même que c'est un anti-reflux ultra puissant et 100% naturel, ainsi qu'un formidable cicatrisant. En cas de système digestif enflammé, de remontées acides, d'estomac perturbé, pensez à votre cuillère d'argile verte extrafine diluée dans un verre d'eau. Je n'ai jamais trouvé de médicament plus efficace. C'est également très pratique en cas de petit reflux à cause du sport, lorsqu'on a eu peu de temps pour digérer un repas avant sa session.

LE CHARBON VÉGÉTAL ACTIF
Tout comme l'argile, le charbon est phénoménal pour absorber toxines et poisons mais son pouvoir le plus intéressant est sa capacité à absorber les gaz. Le ventre un peu gonflé et perturbé ? Une petite gélule avalée et tout va mieux. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire