jeudi 24 mai 2018

Pourquoi je me mets au Tai Chi pour devenir une meilleure boxeuse

L'été démarre sur de nombreux projets et de nouvelles découvertes. Parmi elles, une nouvelle discipline à intégrer dans ma pratique sportive : le Tai Chi. Cette discipline chinoise encore un peu méconnue et souvent associée à un public de personnes âgées a su piquer mon intérêt et me convaincre de ses bienfaits. J'ai donc décidé de les mettre à profit en pratiquant régulièrement, avec la conviction que le Tai Chi m'aidera à long terme être plus efficace et performante en boxe. Mais pourquoi cette pratique serait-elle si complémentaire ? Je vous explique pourquoi j'ai décidé de m'y mettre ! 


LE TAI CHI EST UN ART MARTIAL
Non, vous n'avez pas mal lu : le Tai Chi fait partie des pratiques martiales et peut, à différents niveaux avancés, être pratiqué sous forme de self-defense et de combats. J'ignore si je pousserai la pratique jusque-là - ce n'est pas mon but - mais même en me limitant simplement aux chorégraphies de mouvements, je bénéficie des valeurs et de la rigueur des arts martiaux, indispensables pour progresser : concentration, persévérance, écoute de son corps, dépassement, maîtrise de l'énergie... Autant de valeurs importantes pour la pratique de n'importe quel sport et en particulier les sports de combat. 

LE TAI CHI AMÉLIORE L'ÉQUILIBRE
L'un de mes grands points faibles en boxe, c'est la gestion de mes appuis, à savoir le transfert de mon poids et la gestion de l'équilibre qui en découle. La boxe repose principalement sur une bonne coordination du corps et non sur la force des bras. Savoir être fluide et agile est primordial pour poser de bons enchainements, à la fois rapides et puissants. Le Tai Chi va m'aider à gérer mes appuis car il repose sur un transfert constant du poids du corps entre la jambe avant et la jambe arrière, le tout avec un relâchement maximal. On limite autant que possible la contraction musculaire et on laisse le corps plier sous son poids et s'équilibrer dans le mouvement. 

LE TAI CHI APPREND LA PATIENCE
Beaucoup de boxeurs vous le diront, la boxe est une affaire de patience : il faut savoir gérer son timing, observer son adversaire, le conditionner, l'amener là où on veut l'amener pour le cueillir en beauté. La boxe requiert beaucoup d'observation et de stratégie et non de se ruer sur l'autre au premier round. J'ai l'habitude de pratiquer des sports intenses et explosifs (boxe anglaise, musculation, crosstraining...) et savoir "attendre" n'est ni ma tasse de thé ni mon point fort, j'aime les sensations fortes et immédiates.

Le Tai Chi est une pratique lente, fluide et gracieuse qui permet d'être extrêmement attentif à tous les détails de positionnement du corps (et il y en a des tas), aux sensations physiques et émotionnelles ressenties, au flux des énergies internes qui circulent et qu'on manipule... Bref, le Tai Chi a une approche opposée à mes sports fétiches et m'aidera à être bien plus réceptives aux éléments externes comme internes dans ma pratique.


LE TAI CHI ALLIE CONCENTRATION ET LÂCHER-PRISE
C'est probablement le plus gros point commun entre la boxe et le Tai Chi et le plus difficile à mettre en pratique dans l'un comme dans l'autre : savoir être extrêmement concentré et capable de réfléchir à vitesse grand V tout en étant dans un état de relâchement et d'instinct accru. Paradoxal vous avez dit ? Il faut savoir libérer son esprit pour que le corps suive de manière spontanée et se libère, tout en gardant dans un coin de sa tête la capacité d'anticiper, de réagir et d'être précis dans ses mouvements. 

C'est sans doute mon plus gros défi, car comme beaucoup de boxeurs j'ai tendance à vaciller complètement d'un côté ou de l'autre : soit je lâche totalement prise et ma technique laisse à désirer, soit je réfléchis trop et mon corps n'est pas réactif, mes mouvements perdent en fluidité. Trouver le juste équilibre prendra du temps mais j'ai confiance en la sagesse millénaire de cet art.

LE TAI CHI COORDONE RESPIRATION ET FLUX D'ÉNERGIE
Combien de fois ai-je boxé en apnée ? C'est plus fort que moi, dès que je suis concentrée, je ne respire plus. Pratique me direz-vous, n'est ce pas. Or sans respiration, il n'y a ni fluidité, ni puissance en boxe. Le Tai Chi travaille sur la coordination de la respiration avec les mouvements mais pas de n'importe quelle manière : de manière à faire circuler le "chi" ou énergie vitale interne, de façon harmonieuse dans le corps et selon notre volonté. Savoir faire circuler son énergie, c'est aussi mieux maîtriser sa puissance et l'optimiser. Autant dire que ça va puncher ferme ! 

LE TAI CHI EST DOUX POUR LES ARTICULATIONS
J'ai un peu d'expérience dans le yoga mais j'ai arrêté car ce n'est pas recommandé pour les personnes hyperlaxes : cela étire encore plus mes articulations trop souples. Le Tai Chi est réputé pour ses bienfaits sur la densité osseuse et les articulations, qu'il renforce en douceur grâce à des mouvements amples, doux et un bon alignement du corps. C'est aussi une façon de solidifier mon corps sans l'agresser, sans le soumettre à des efforts trop intenses et ainsi assurer de meilleures récupérations après mes sessions de boxe.

L'aventure démarre, affaire à suivre ! 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire